La fête "Dia de São Cosme e Damião"

Par, Elsa Hubert
27/09/2017

1 Étoiles2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
(1 avis)

Loading...

Descriptions


Au Brésil, le 26 septembre on fête le jour de Saõ Cosme e Damião ou la Saint Côme et Saint Damien.

Que représente cette célébration ?

 

 

 

 

Qui sont ces saints ?

 

Cosme et Damiaõ (Côme et Damien) étaient des médecins qui ont soigné les malades non seulement avec leurs connaissances, mais aussi par des miracles fournis par leurs prières. Les jumeaux furent considérés comme des saints parce qu’ils n’acceptaient aucun paiement pour leurs services. Ils rallièrent de nombreux nouveaux disciples à la foi chrétienne.

Ils furent persécutés par Dioclétien (maire d’Egée, au IIIè après JC) mais résistèrent à la torture. Miraculeusement ils ne subissaient aucun dommage que ce soit par eau, feu, air, ou même sur la croix, jusqu’à ce qu’ils soient finalement décapités par une épée le 27 septembre, probablement entre 287 et 303 après JC. 

 

Dans l’église catholique, la fête se célèbre le 26 septembre, selon le calendrier liturgique romain actuel du Rituel ordinaire et le 27 septembre par le calendrier liturgique romain du Rituel extraordinaire.

Dans l’église orthodoxe sont célébrés le 1er novembre ou le 1er juillet par les orthodoxes grecs (qui vénèrent 3 saints les 1er juillet, 17 octobre et 1er novembre).

Dans les religions afro-brésiliennes, où elles sont syncrétisées comme entités enfantines, elles sont également célébrées le 27 septembre.

 

Et ailleurs dans le monde ?

 

Ils sont aussi honorés dans d’autres pays. Cosme et Damião sont considérés comme des médecins et des chirurgiens et sont parfois représentés par des emblèmes médicaux. 

 

La première et la plus ancienne association médicale en Europe à rencontrer des chirurgiens était la Confrérie et Collège de Saint-Côme à Paris en 1226, qui exista jusqu’à la Révolution française.

Au XIXè siècle, au Portugal, les jumeaux martyrs étaient encore les saints patrons des confréries médicales, et pour obtenir le titre de docteur à Coimbra, il fallait donner quelques émoluments à la Confrérie de S. Cosme.

 À Isernia, près de Naples, ils sont considérés comme des saints phalliques et sont invoqués pour les problèmes de fertilité. En Belgique, ils sont les saints patrons des pharmaciens.

 

Enfin au Brésil, le culte des martyrs jumeaux est apporté en 1530 par Duarte Coelho Pereira et ils deviennent les saints patrons d’Igarassu, dans le Pernambuco. Dans le nord-est du Brésil, ils commencent à être invoqués pour empêcher la contagion des épidémies. Les « noirs bantus » (ethnie africaine) identifient Cosme et Damiaõ comme les orixás d’Ibejis dans un syncrétisme religieux.

 

Syncrétisme

Dans la mythologie grecque, ces saints ont été adorés depuis longtemps, avec des récits du Vè siècle, où le culte était déjà courant dans le bassin méditerranéen. On parle souvent d’une huile sacrée, attribuée à Côme et à Damien, ayant le pouvoir de guérir les maladies et de donner des enfants à des femmes stériles.

 

Dans les religions afro-brésiliennes, les centres Candomblé, Batuque, Xango Nordeste, Xamba et Umbanda, les associent à des ibejis, amis d’enfants jumeaux qui permettent d’accélérer toute demande faite en échange de bonbons et douceurs. Le nom Cosme signifie « ornementation (décoration) » et Damien, « le populaire ».

 

Comment fête t-on cette journée au Brésil ?

 

Ce n’est pas un jour férié, mais c’est un jour spécial et très attendu par les enfants évidemment ! Il peut y avoir des feux d’artifices et des courses aux bonbons (comme Halloween aux Etats-Unis). 

 

Dans la tradition nord-est, c’est le jour où on mange le « Caruru », le « poulet xinxim », « vatapá », riz, blé blanc, haricots noirs et beiges, « farofa », « acarajé », « abará », plantains frits et roulés de canne.

Le plat honore les saints jumeaux de l’église catholique, les Ibêjis do candomblé et aussi les enfants à qui on offre toujours des bonbons ! Tous les ingrédients du plat doivent être faits le même jour et on dit que l’offrande est mesurée par la quantité de doigts de fée (ou gombo) du caruru.

 

 

La recette du caruru ici : 
https://www.wecook.fr/recette/caruru 

 

Et si vous préférez le faire en musique :
https://www.youtube.com/watch?v=BX_tFrfe0Pw