Le Réveillon à Rio de Janeiro

Réveillon à Rio de Janeiro
Par, Elsa Hubert
10/01/2017

1 Étoiles2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
(Aucun avis pour le moment)

Loading...

Descriptions


Comment se passe le Réveillon du Nouvel An à Rio de Janeiro ?

 

Le réveillon du 31 décembre est une fête incontournable à Rio de Janeiro, et son feu d’artifice a d’ores et déjà acquis sa place parmi les grands spectacles de feux d’artifice du monde.

 

Le réveillon (le mot employé est le même au Brésil) se déroule sur la plage, dans un cadre de rêve, principalement à Copacabana où l’on voit près de 2 millions de personnes sur la plage habillés en blanc (plus d’infos dans notre article sur les rites du Réveillon).

 

Des scènes sont installées le long de la fameuse plage de 4 kilomètres, et des concerts d’artistes réputés ainsi qu’un show de baterie d’école de samba animent la soirée. Copacabana est la plus connue des plages, mais il y a également des shows et feux sur les plages de Flamengo (d’où on voit aussi ceux de Niteroi, la baie face à Rio de Janeiro), Ipanema ou Barra.

 

À minuit, 20 minutes de feux d’artifice illuminent le ciel, et on ouvre le champagne ! On jette des fleurs dans la mer en offrande à la déesse Yemanja, reine de la mer et protectrice des pêcheurs, on saute 7 fois au dessus des vagues pour faire son vœu, et voire même on prend un bain de mer.

 

On pourra aussi voir les feux d’un autre point de vue : les hôtels proposent aussi des fêtes pour assister au spectacle d’en haut, et de nombreux bateaux proposent une soirée gastronomique pour voir le spectacle de l’eau.

 

Les brésiliens par superstition ou par conviction aiment faire un repas léger avant d’aller voir les feux, voire même font un pique nique sur la plage, quite à remanger après ; il est souvent composé de poissons ou de lentilles censées apporter prospérité.

 

Comme on peut le comprendre, et souvent dans les traditions et fêtes brésiliennes, on assiste a un mélange de rites afro-brésiliens et chrétiens, et un mélange de superstitions et fête. Un vrai « melting-pot » !

 

Depuis quand existe cette tradition d’aller sur la plage pour le Nouvel An ?

 

Dans les années 1970, les pratiquants de religions d’origine africaine Umbanda, allait à la plage de Copacabana, vêtus de blanc, pour rendre hommage à Yemanjá – déesse de tous les saints et de l’eau en général – avec des offrandes portées dans la mer avant minuit. Bien que sa fête officielle soit le 2 février, elle a été assimilée à la Saint Sylvestre. Cette pratique restait assez discrète et limitée.

 

Mais ce sont surtout les hôtels du front de mer qui ont été précurseurs dans le lancement du Réveillon. Dans les années 1980, commencent les célèbres feux d’artifice du Copacabana Palace et de l’hôtel Méridien.

 

Les terrasses et les façades illuminées ont vite attiré l’oeil des invités et le public qui venait à la plage. En 1982, le Méridien innovait avec des faisceaux laser dans le ciel, les rayons de lumière verte formaient des dessins qui provoquait des effets optiques.

D’autres hôtels, voyant que cette idée augmente le mouvement touristique, adoptent la pratique. Au fil du temps, la fête ne fait que croître. Rester sur le front de mer devient un programme intéressant pour le 31. Les Cariocas et les touristes rejoignent les pratiquants d’Umbanda.

Le public augmentant, ceci attire l’attention de la mairie qui investit dans cette fête.

 

A partir de 1992, le Réveillon devient une vraie animation touristique rivalisant avec le Carnaval en termes d’occupation hôtelière.
En 1995, Rod Stewart fait des records de public (3,5 millions) avec un show à 0h30, prolongeant ainsi la durée de la fête. Enfin, l’hommage à Tom Jobim, avec les plus grands noms d’artistes brésiliens comme Gilberto Gil, Caetano Veloso, Chico Buarque, Paulinho da Viola consolide l’idée d’un réveillon avec spectacles musicaux.
Il fallait alors rendre le spectacle des feux d’artifice en adéquation avec les shows musicaux. Au fil des années la durée des feux double, ainsi que leur qualité et leur organisation. Un accident en 2000, fait changer le lieu de tir, du sable à la mer.

 

Le Réveillon du Nouvel An est devenu une fête populaire, la seconde plus importante après le carnaval, sans distinction de classe, de couleur ou de nationalités, et qui vaut la peine d’être vécue. Les brésiliens savent toujours inclurent les autres pour faire la fête !.

 

Petits conseils :

∗ Prendre un parapluie ou cape de pluie car il est d’usage qu’il pleuviote ce jour là, mais c’est tellement rafraichissant !

∗ Si vous habitez en dehors de Copacabana, les accès seront tous fermés à partir de 22 heures, donc il vaut mieux prévoir d’y aller tôt, voire même prendre son ticket de métro réservé, si l’on veut éviter de rentrer à pied, car il n’y aura ni taxi, ni bus.
∗ Et si vous décidez d’aller à la plage le 1er vous serez agréablement surpris de voir que le sable est propre dès le matin (mais moins la mer qui a encore toutes ces offrandes)