Noël à Rio de Janeiro et au Brésil

Comment se passe Noël à Rio de Janeiro et au Brésil
Par, Elsa Hubert
24/12/2016

1 Étoiles2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
(Aucun avis pour le moment)

Loading...

Descriptions


Comment se passe Noël à Rio de Janeiro et au Brésil ?

 

Noël à Rio de Janeiro et au Brésil, est une fête importante pour les brésiliens car elle représente deux valeurs très importantes pour un brésilien : la famille et la religion.

 

Dès novembre des crèches apparaîssent, et les enfants commencent les préparatifs dans les écoles et églises.
De nombreuses entreprises se rassemblent dans un restaurant ou bar, pour faire la « festa de confraternização », c’est-à-dire fêter la fraternisation et l’on échange un cadeau avec un ami secret. C’est aussi une fête qui s’organise avec les amis.

 

Chaque immeuble s’illumine, et installe son « sapin » et père noël. Il n’y a pas vraiment de sapin au Brésil, puisque le climat est tropical, donc le thuya fait office de sapin et on verra toujours une poinsettia décorer la table.

 

      

 

Ça peut faire un peu bizarre de voir la Père Noël avec la neige, sous 35 à 40 degrés puisque c’est ici le début de l’été !

 

A Rio de Janeiro, un sapin de noël, qui bat le record mondial de grandeur avec 85 mètres de hauteur et une structure de 542 tonnes, est installé sur le lac * et s’illumine grâce à ses trois millions d’ampoules et plusieurs centaines de mètres de guirlandes lumineuses chaque soir pour le plaisir des cariocas.

 

* sauf en 2016

 

Qu’est-ce qu’on mange ?

 

Les fêtes de famille sont plutôt organisées comme un buffet. On comprendra l’impact de  la tradition catholique, ainsi que l’héritage colonial dans le dîner de noël.

 

Il y a de nombreux plats tels que la dinde ou le chester (tradition américaine)*, ou un plat avec de la morue (tradition héritée des portugais), de la farofa* de fruits secs, ou un rôti de porc ou le « leitão » qui est le porcelet.

 

On mange aussi une salade, le Salpicão, qui est un des rares plats totalement brésilien, car il est issu des traditions indigènes Tupiniquim. C’est une salade assaisonnée avec de la mayonnaise (carottes, pommes de terre, poivrons de différentes couleurs, poulet ou dinde, céleri et poivre, et des fruits comme l’ananas, cerise, pomme verte et le raisin). Le nom de la salade est venu de Salpicón, mot commun dans la cuisine mexicaine et française, qui est l’acte de préparer un ou plusieurs ingrédients crus ou cuits à une certaine sorte de sauce. Spécifique aussi parce que rares sont les plats mélangeant salé et sucré, dans la cuisine brésilienne.

 

Des noix et noisettes sont souvent déposées dans une coupe, ainsi que des fruits plutôt importés (avec l’apparition de litchis et cerises sur cette période, ou encore des pêches et poires).

 

Pour le dessert, on mange des rabanadas (l’équivalent du pain perdu français) et de la panettone (une brioche chocolat ou fruits, de tradition italienne).

 

 

* chester : c’est un grand poulet peu gras qui a été créé pour faire concurrence à la dinde.
* farofa : est une farine de manioc ou de maïs généralement revenue dans du beurre